Le Hena omby ritra

Le Hena Ritra ou Henomby Ritra est un plat traditionnel malgache. Il s'agit d'un laoka (accompagnement d'un plat de riz) constitué de viandes de zébus cuites à l'eau, sans assaisonnement. Ce plat sera en outre accompagné d’un plat d’achards (légume frais) et du ro-mazava

La place du zébu et du « hena ritra » dans la culture malgache

Hen'omby ritra

Le Hen'omby ritra, ou viande de zébu mijoté à la malagasy

Le zébu fût un animal sacré pour les malgaches, sans qu'il soit toutefois interdit d'en consommer. Du temps de la royauté, le zébu était souvent offert en sacrifice lors des différentes cérémonies, et la viande est offerte aux invités. De la même manière, une famille qui donne une fête sacrifie un zébu et utilise la viande pour la préparation d'un plat de hena omby ritra. 

Le hena ritra est ainsi le principal menu des fêtes. Mais il est surtout lié surtout à la volonté de conserver la viande plusieurs jours, puisque le zébu ne peut être consommé le jour même d'un côté, et d'un autre côté les festivités durent le plus souvent plusieurs jours. La viande est ainsi cuite à feu doux durant deux jours et deux nuits, sans sel et sans autres condiments. Après ces deux jours, la viande devient très tendre et la graisse flotte à la surface. L'assaisonnement sera ajouté seulement quelques temps avant la consommation. 

Le hena ritra fait aussi partie du hanim-pito loha, une autre tradition malgache pratiquée pendant les fêtes. Elle consiste en la préparation de sept plats royaux qui seront offerts aux invités. 

La préparation du hena omby ritra de nos jours

like tweet plusone

La consommation du hena ritra s'est perpétué de nos jours et se perpétue dans la vie quotidienne des malgaches. Ce plat se retrouve facilement dans les restaurants et les hotely. Toutefois, la préparation est légèrement différente, ce qui est naturel puisque entretenir un feu doux durant deux jours n'est plus à la portée de tous. Le « hena ritra » est ainsi  préparé en quelques heures et ne présente pas le même gout que la préparation traditionnelle. De la même manière, plusieurs assaisonnements peuvent accompagner le plat, comme du sel, du gingembre, des tomates (cuites avec la viande), de l'ail, de l'huile (puisque la viande n'a pas eu le temps de faire sortir sa graisse naturelle)...

Revue de Presse