Le Fady

« Fady » est un concept malgache qui exprime tout ce qui est tabou ou interdit. Il peut être fady par exemple de manger de la viande du chèvre pour certaines familles, ce qui doit être respecté par toute la famille et les futurs descendants; il peut être fady d'entrer dans un lieu sacré pour certaines personnes d'une certaine catégorie sociale; il peut être fady d'apporter de la viande de porc à proximité d'un lac ...

Lac Anivorano

Il est fady de cracher ou d'unriner dans le Lac sacré d'Anivorano

Le « Fady » est lié à la religion traditionnelle malgache, qui consiste en la croyance d’un Dieu unique, mais aussi à un culte aux ancêtres qu’ils considèrent comme des intermédiaires entre eux et Dieu. Le Fady provient  de Dieu et des ancêtres, et transgresser un fady peut provoquer la colère de ces derniers, et vous apporter mauvaise fortune, perte de richesse ou de santé, voire vous apporter la mort. Cependant, il existe aussi la notion de "volontaire" et "involontaire" dans le fady. Dans certains cas, la transgression involontaire peut n'avoir aucune conséquence, ou être "arrangée" en quelque sorte par un "ombiasy" (un sorcier) qui a le pouvoir de manipuler le "hasina", la force vitale qui existe dans toute chose, même inanimée, perdue lorsque vous transgressez un "fady". Il existe aussi la notion de "en connaissance des causes" ou non. Un étranger voire un membre de la famille qui n'a pas séjourné au pays durant son enfance, peut ne pas être etteint de malheur même s'il a transgressé un fady, s'il n'était pas simplement au courant. 

Les origines des fady

Un fady est le plus souvent lié à la vie d'un ancêtre et d'un évenement survenu. Ce dernier a été sauvé par un tel animal par exemple, est source de fady. Il défend à ses descendants de faire du mal ou de manger un de ces animaux. Le Roi Andrianampoinimerina a par exemple été sauvé par un corbeau lors d'une attaque-surprise, il demanda a tout le royaume de respecter et de ne plus manger les corbeaux. Cet animal est devenu fady pour les Merina

Seulement, il existe des "fady" qui ne peuvent plus être expliqués de nos jours, ou que les explications se sont perdus avec le temps. Il est par exemple fady de pointer du doigt un tombeau sous peine de perdre le doigt en question. Bien entendu, l'explication semble étrange, et on peut facilement penser que d'autres raisons ont incité à la mise en place de ce fady. Et pourtant, cette explication plus plausible, si elle a réellement existé, a été perdue avec le temps quand l'explication plus ludique est restée. 

like tweet plusone

Le fady peut aussi s'appliquer à un individu, à une famille, à un clan, à une ethnie, ou à tous. Il est par exemple fady pour une personne non issue du clan des Andriana de pénétrer dans un tombeau d'Andriana (Andriana étant le plus haut rang social chez certains était comme les Merina ou les Betsileo par exemple). Un fady peut aussi s'appliquer à un étranger malgache ou non. Il est par exemple fady pour un étranger de refuser l'hospitalité d'un malgache ou de refuser un repas. Mais le fady peut aussi s'appliquer uniquement à une certaine catégorie de personne, comme aux enfants ou aux personnes âgées. Il existe aussi des fady qui ne s'appliquent qu'aux hommes ou aux femmes. 

Le fady peut aussi être définitif ou temporel. Il peut aussi être lié à un événement en particulier. Et il peut être levé temporairement lors d'un évènement particulier. Il est par exemple fady pour un membre de la famille royale Merina d'avoir des relations sexuelles avec des personnes d'autres clans ou d'autres rangs, mais ce fady est levé la nuit avant le "fandroana". 

Les différentes sortes de fady

Il existe ainsi plusieurs catégories de fady que nous allons essayer d'énumérer: 

Aye-aye

Il est fady de manger de l'Aye-aye, considéré de mauvaise augure 
  • Les fady liés à un aliment: "Il est fady de manger tel aliment ..." pour un membre d'un clan, ou sur un lieu particulier... 
  • Les fady liés à un lieu particulier: "Il est fady de pénétrer si... (si vous ne remplissez pas certaines conditions)", ou "Il est fady d'apporter tel objet, ou telle nourriture sur un lieu donné"... 
  • Les fady liés à une action: "Il est fady de faire ceci...", de porter des chaussures par exemple à l'intérieur d'un tombeau, ou de tuer un Aye-aye parce que ça porte malheur (chez certaines régions du Nord de Madagascar).
  • Les fady qui sont liés à un fait où la personne concernée n'est pas responsable, mais doit agir selon les recommandations des ancêtres. C'est le cas par exemple du fady des jumeaux dans la partie Sud-Est de Madagascar. Si une mère a accouché de jumeaux, elle doit s'en débarrasser, et ne garder aucun chez les Antambahoaka et seulement un chez les Anteimoro

Les fady dans l'éducation malgache

Élément important de la société, le fady a contribué à mettre en place le système de "autorisé" et "non autorisé", surtout auprès des enfants. Sur ce point, le "fady" est associé au "fombafomba" que l'on peut traduire par "usage". Il est par exemple fady pour un enfant de poser les pieds sur le mur, sous peine de perdre un grand-père ou une grand-mère. Ce type de fady n'a que très peu d'explication logique (à notre sens puisque l'on ne pourrait savoir les réelles raisons), que d'interdire les enfants de poser les pieds sur le mur afin de ne pas les salir. 

Revue de Presse