Les Andriana à Madagascar

Le mot « Andriana » désigne le rang social le plus élevé pour les Malgaches, durant la monarchie (essentiellement chez les Merina et certains éthnies). Les Andriana sont les nobles, issus de la famille des princes régnants. Ce terme est surtout utilisé sur les hautes terres malgaches, surtout en Imerina. En général, les Andriana se font reconnaitre par leurs noms, commençant par Andriana suivi de quelques mots qui ont habituellement un sens littéraire.

Andrianampoinimerina

Andrianampoinimerina, Roi le plus célèbre de la monarchie

Le mot « Andriana » est en réalité utilisé depuis les temps anciens, par les Vazimba. Ce qui signifie que le mot, tout comme le concept, est l’héritage des anciennes civilisations austronésiennes. Car on rappelle que les Malgaches sont arrivés de l’Est, mais par vagues successives pouvant s’étaler sur plusieurs siècles. Bien entendu, les premiers arrivés seront plus tard les moins cultivés, puisque les derniers seraient plus longtemps exposés aux civilisations présentes sur leurs terres d’origine. Cependant, comme plusieurs mots malgaches, le mot « Andriana » est utilisé par les deux catégories de migrants, ayant la même signification.

Les Andriana sont donc originaires de l’archipel indonésien, tout comme les « Hova », les gens appartenant au rang social inférieur. On peut ainsi imaginer que le rang social établi entre les Andriana et les Hova ont trouvé leur origine bien avant le long voyage des familles qui venaient à Madagascar par bateau. On peut tout de même imaginer que certaines familles ont gagné leur noblesse auprès des princes régnants pour des raisons particulières, et que d’autres familles Andriana l’auraient perdu à cause d’actes malveillants par exemple ou d'autres raisons.

L’une des particularités des Andriana chez les Merina était la pratique de l’endogamie, c'est-à-dire que les unions devaient s'accomplir uniquement avec les membres d'autres clans Andriana. On remarque même chez certains clans des lois qui disent que les unions ne devaient s’accomplir qu’avec les membres du même clan, comme ce fût le cas chez les Andriantompokoindrindra, ou les originaires d’Ambohimalaza. Certaines familles respectent encore ces traditions de nos jours, de peur de décevoir les ancêtres et de ne plus obtenir les bénédictions de ces derniers. Ce principe a un nom, le « Lova tsy mifindra », qu’on peut traduire par « les héritages ne doivent pas aller à d’autres clans ». Si un Andriana épouse un Hova ou une personne d’un rang inférieur, ce dernier ainsi que ses enfants perdent son rang.

like tweet plusone

La première classification des Andriana

Le Roi Ralambo fut le premier à constituer une hiérarchie des Andriana. Le premier ordre a été établi comme ceci :

  • Andriantompokoindrindra et ses descendants dits Zanatompo
  • Andrianamboninolona et ses descendants dits Zanakambony
  • Andriandranando et ses descendants dits Zafindranando
  • Les autres enfants de Ralambo ou ZanadRalambo.

Pour l’histoire, Ralambo a déjà désigné son fils Andrianjaka comme son successeur. Par contre, Andrianjaka n’était pas l’ainé, et il a honoré ce dernier en le plaçant en haut de la hiérarchie, Andriantompokoindrindra. Andrianamboninolona par contre était le seigneur d’Ambohitromby, fils d’Andriamananintany, et beau-père de Ralambo. Andriamananintany était aussi l’oncle de Ralambo, qui fut désigné successeur d’Andriamanelo avant la mort de ce dernier par les Reine Rafohy et Rangita. Cependant, Andriamanelo faisait assassiner Andriamananintany pour placer son fils Ralambo sur le trône. Andriandranando de son côté était l’époux d’une tante de Ralambo, fille de Rangita. Mais ce dernier était un homme important, puisqu’il fût l’un des grands artisans de l’agrandissement du royaume de Ralambo, étant un grand chef de guerre. En fin de liste Ralambo plaça ses autres enfants et leurs descendants.

Notez enfin que le futur Roi Andrianjaka n’est pas dans cette liste, mais considéré au-dessus, étant  Roi. Il en sera ainsi pour les membres de sa famille. Quelques années plus tard, il décidé d’intégrer les membres de sa famille dans la classification des ZanadRalambo qui devena Zanadralambo-amin-Andrianjaka, qui signifie littéralement « les enfants de Ralambo et d’Andrianjaka ».

La deuxième classification des Andriana

Du temps du Roi Andriamasinavalona, fils d’Andrianjaka, un nouvel ordre a été instauré afin d’y inclure d’un côté les descendants de ses quatre fils pour qui il a divisé l’Imerina (les Zazamarolahy) et d’un autre côté, ses enfants qui n’ont pas régné et la famille de ses frères et sœurs.

 Ainsi, le nouvel ordre fut :

  • les Zazamarolahy
  • les Andriamasinavalona
  • les Andriantompokoindrindra
  • les Andrianamboninolona
  • les Andriandranando
  • les Zanadralamboaminandrianjaka

La troisième classification des Andriana

Plus de 100 ans plus tard, le Roi Andrianampoinimerina a une nouvelle fois instauré un nouvel ordre, pour y inclure :

Ambohimalaza

Le Rova d'Ambohimalaza, fief des Andriantompokoindrindra
  • les Andriana qui avaient le droit de régner (famille de Ranavalona) ou les Zanakandriana
  • les Ambodifahitra, descendants d’un guerrier célèbre du même nom
  • les Ambohimanambola, gardiens des amulettes royales

Ainsi, le nouvel ordre fut :

  • les Zanakandriana
  • les Zazamarolahy
  • les Andriamasinavalona
  • les Andriantompokoindrindra
  • les Andrianamboninolona
  • les Andriandranando
  • les Zanadralamboaminandrianjaka
  • les Ambodifahitra
  • les Ambohimanambola

Notez que plusieurs familles Andriana, descendants des Andriana qui ne sont pas des descendants de Ralambo ont existé. Mais lorsque ces derniers juraient fidélité aux Rois successifs, ils sont intégrés dans la classification des Zanadralamboaminandrianjaka. Notez que parmi eux, il en existait qui complotaient pour le trône dans le but de prendre le pouvoir.

Revue de Presse