Les Hova à Madagascar

Rainilaiarivony

Rainilaiarivony, le Hova le plus célèbre du temps de la monarchie

Le mot « Hova » indique une classe sociale malgache du temps de la royauté. Il faut cependant prendre ce mot par parcimonie, puisque sa signification variait d’une région à une autre.

Chez les Merina

Pour les habitants de l’Imerina, les Hova représentent une classe sociale qui se situe entre les Andriana (la famille royale) et les Andevo (les esclaves). Les hova sont des hommes libres qui n’aspirent à aucun pouvoir politique, un peu l’équivalent des roturiers en Europe. Andriana et Hova sont cependant issus d’une même race, on enregistrait alors des mariages entre les deux classes. Andrianampoinimerina, le premier Roi légitime de Madagascar a déclaré : « Le Hova ne doit jamais régner. S’il y a mariage entre un Hova et une Andriana, celle-ci transmet tous ses droits à ses enfants… ».

Cependant, certains récits d’histoires annoncent que même chez les Hova, certaines distinctions existaient du fait des origines même des Hova. En effet, on raconte que certains d’entre eux bénéficiaient en effet de privilèges importants et participaient dans la gestion de leurs provinces. Ces derniers sont par exemple issus de roitelets vaincus et soumis, à qui les souverains ont accordé certains pouvoirs. Notez aussi que le Premier ministre Rainilaiarivony est hova, descendants des plus prestigieuses familles hova de l’Imerina, les Tsimiamboholahy d'Ilafy et les Tsimahafotsy d’Ambohimanga. L’histoire raconte que Rainilaiarivony avait les clés du Royaume de Madagascar, malgré le fait qu’il n’ait pas pu porter le titre de Roi du fait de ses origines, puisqu’on rappelle qu’il fut l’époux des trois dernières reines de Madagascar.

like tweet plusone

Chez les Betsileo, les Bara et les ethnies du Sud

Chez les Betsileo ou les Bara, les Andriana n’existent pas. Les princes régnants et la faille royale sont des « Hova ». Notez qu’à l’origine, il n’y a pas eu de véritable royaume Betsileo, ce peuple a été organisé en plusieurs groupes et chefferies. Ce fut le Roi Merina, Andrianampoinimerina, un « Hova » pour les habitants de la région, qui unifia ce peuple et l’a organisé en trois groupes : Isandra, Lalangina et Arindrano. Des rois faisant allégeances y ont été installés, qui portaient eux aussi des titres de « Hova ». 

Dans les autres régions de Madagascar

Dans la plupart des autres régions de Madagascar, les Hova sont les habitants des hautes terres. Ainsi, pour ces derniers, le mot « hova » désignait plus une race qu’une classe sociale. Ainsi, pour eux, les Andriana sont certes des membres de la famille royale, mais ces derniers sont aussi des Hova.

Revue de Presse