La colline sacrée d'Antsahadinta

Culminant à 1390 m, Antsahadinta ou « la vallée des sangsues » est l’une des 12 collines sacrées de l’Imerina. Elle se trouve à une vingtaine de kilomètres au Nord-Ouest d’Antananarivo, à proximité de la colline d’Androhibe. Il fut le chef-lieu de la province d’Ambodirano, l’une des 4 subdivisions de l’Imerina du temps du Roi Andriamasinavalona.

L’origine de la cité

like tweet plusone

Andriamangarira fut le fondateur de la cité. C’est le petit fils d’Andriamasinavalona, fils de Ravololondrenitrimo, l’une de ces filles qui n’ont pas régné, avec un certain Andriamifonozozoro. Le tombeau d’Andriamangarira et son tranomanara est encore visible à Antsahadinta.

Pour se rendre sur les lieux, il faut prendre la RN1 jusqu’à Fenoarivo. Il faut ensuite prendre une route de terre vers le Sud pour un peu plus de 10 km.

Du temps d’Andrianampoinimerina

Ce fut le Roi Andrianampoinimerina qui éleva Antsahadinta au rang de colline sacrée. Il y plaça son épouse Rabodozafimanjaka, fils d’un prince d’Alasora qui se nommait Andriatsiramanjaka. Andrianampoinimerina la soupçonna plus tard de complot contre sa personne, au profit de son fils. Elle fut torturée et tuée, puis ensevelie sur les lieux.  

Antsahadinta de nos jours

Tombeau Antsahadinta

Tombeaux à Antsahadinta, à proximité d'une case en bois très ancienne. 

Le palais ou le Rova d’Antsahadinta est encore bien présent sur les lieux. Il a été transformé en musée d’histoire. On peut y comprendre l’organisation interne d’une habitation en Imerina et plusieurs objets appartenant au temps de la monarchie. Cependant, certaines légendes racontent que ce n’était pas le palais royal à l’origine. Ce fut seulement la résidence de Rabodozafimanjaka lorsque le Rova fut détruit.

Le site royal abrite encore aujourd’hui trois tombeaux : celui de Rabodozafimanjaka, épouse d’Andrianampoinimerina ; celui d’Andrianamboatsimarify, dernier Roi d’Antananarivo vaincu par Andrianampoinimerina et exilé à Fenoarivo en 1794 jusqu’à sa mort ; et celui du général Ratsimihara. Par ailleurs, le tombeau d’Andriamangarira est situé en hauteur, sur une grosse pierre à côté de l’entrée du site.

Autour du site royal, la forêt royale qui contient des arbres tricentenaires s’impose encore. Cette forêt est plus préservée que celle des environs puisqu’abattre un arbre est fady (interdit) sur la colline d’Antsahadinta. Le dernier à l’avoir fait, parait-il, a été foudroyé. On retrouve encore au sein de cette forêt des aviavy ou l’arbre du Roi, des Amontana (ficus baroni et ficus trichophlabia), et du hasina (dracaena angustifolia). Vous y retrouverez aussi un arbre unique au monde, mi-hasina mi-aviavy. Il parait que toucher cet arbre devenu sacré et en faire le tour vous permet d’être heureux en amour et d’avoir beaucoup d’enfants.

Antsahadinta sur Google Map

Revue de Presse