La Place d'Andohalo

like tweet plusone

Andohalo est un quartier situé sur perché sur les hauteurs de la ville de Tananarive, à 1350 m d’altitude, où se tient un grand espace vert qu’on nomme habituellement « La Place d’Andohalo ». Jadis, ce fut un grand espace vide où se tenaient plusieurs événements royaux, comme les annonces officielles, les discours et les kabary royaux, les événements culturels et sportifs… En effet, la place Andohalo détenait un emplacement stratégique par rapport au Rova de Manjakamiadana, situé non loin de là.  

Histoire de la place d’Andohalo

La Place d’Andohalo a vu défiler plusieurs Rois et Reines de Madagascar. Cette place fut le lieu d’intronisation de la plupart d’entre eux. Tous les vendredis s’y tenaient le grand marché du Zoma avant qu’il ne soit transféré à Analakely.

Lors de l’administration coloniale, cette place est devenue un lieu de divertissement public. Elle fut alors baptisée « Place Jean Laborde ». Ce dernier s’est en effet installé à proximité, et a participé à plusieurs aménagements de la place et des bâtiments aux alentours. C’est aussi sur la place d’Andohalo que la naissance de la « République de Madagascar » a été proclamée le 14 Octobre 1958.

Les monuments et attractions autour de la Place d’Andohalo

Place d'Andohalo

La Place d'Andohalo, en 1998

Tout en haut de la Place d’Andohalo, sur la route qui même vers Anatirova, se tient l’un des sept portails qui menaient vers le Palais, l’un des deux seuls avec Ambavahadimitafo qui ont survécu jusqu’à aujourd’hui. Comme la plupart des anciens palais royaux de l’Imerina, il s’agit d’un portail en pierre qui se fermait à l’aide d’un disque de pierre que ne pouvait déplacer quelques hommes.  

Sur la partie Est, on retrouve l’Etat-major de l’armée de Madagascar, la Cathédrale anglicane d’Ambohimanoro, et la Paroisse Internationale d’Andohalo. Sur la partie Ouest sont bâtis le Lycée Gallieni (du nom du Général Français qui a administré Madagascar durant la colonisation), la maison de Jean Laborde et la Cathédrale catholique de l’Immaculée Conception.

Plus bas, l’actuelle Rue Venance Manifatra était baptisée la « Rue des canons ». Alignée sur cette place, il y avait autrefois 40 canons de 12 et de 18 qui pointaient vers l’Ouest, pour la défense de la ville. Bien entendu, ces derniers n’ont servi que pour les cérémonies. L’histoire raconte aussi l’existence d’un énorme canon qu’on surnommait « Besakafo » ou « gros mangeur » (de poudres, ndlr). A chaque coup, ce dernier faisait des bonds énormes que maintes fois il basculait en bas de la falaise, d’où il fallait le remonter à chaque fois.

La Place d’Andohalo de nos jours

La Place a plusieurs fois été rénovée. De nos jours, elle est devenue un espace verdoyant où les tananariviens peuvent se balader et se reposer sur des sièges aménagés. La partie Sud, quant à elle est devenue un complexe sportif qui abrite entre autres un terrain synthétique de foot miniature et de basketball. La partie Nord, quant à elle est désormais occupée par l’Office Régionale du Tourisme d’Antananarivo (ORTANA).  

La Place d'Andohalo sur Google Map

Revue de Presse