Grand Chirogale (Cheirogaleus major)

Greater dwarf lemur
CHEIROGALEUS-1.JPG
Conservation status
CITES Appendix I (CITES)
Scientific classification
Kingdom: Animalia
Phylum: Chordata
Class: Mammalia
Order: Primates
Suborder: Strepsirrhini
Family: Cheirogaleidae
Genus: Cheirogaleus
Species: C. major
Binomial name
Cheirogaleus major
É. Geoffroy, 1812
Cheirogaleus major range map.svg
Greater dwarf lemur range
Synonyms
  • commersonii Wolf, 1822
  • griseus Lesson, 1840
  • milii É. Geoffroy, 1828
  • typicus A. Smith, 1833
  • typus F. Cuvier, 1842

Le Grand Chirogale ou Cheirogaleus major, ou encore Fat Tailed Dwarf Lemur est l'un des plus grands et les plus répandues des Cheirogaleus. On le retrouve dans les forêts et les plaines de toute la partie Est de Madagascar, du Nord au Sud. Toutefois, on le retrouve aussi dans quelques localités de l'Ouest de Madagascar. 

Le Chirogale moyen appartient à la famille Cheriogaleidae, et du genre Cheirogaleus ou des lémurs nains. 

Identification

like tweet plusone

Le Grand Chirogale est un lémurien d'environ 400 g, de la taille d'un écureuil d'environ 18 à 25 cm. Les pattes arrière sont plus longues que les bras et la queue est plus courte que le tronc, contrairement à la plupart des lémuriens. Le Grand Chirogale a un pelage court et dense, gris-brun à rougeâtre. La partie ventrale est plus pâle tandis que le contour des yeux et les oreilles sont noirs. 

Caractèristiques

Le Grand Chirogale se nourrit principalement de fruits et de nectar de fleurs. En été, il stocke de la graisse dans sa queue pour la prochaine période de repos de l'hiver. D'où son nom anglais "Fat Tailed Dwarf Lemur". Ce sont des animaux nocturnes qui se cachent dans des trous d'arbres et des nids de feuilles pendant la journée. 

Les prédacteurs connus du Grand Chirogale sont le Boa Sanzinia Madagascariensis et la Mangouste Galidea elegans, 

Conservations

RNI: Betampona et Tsaratanana

PNAndohahelaAndringitra, Mananara-Nord, Marojejy, Masoala, Midongy du Sud, Montagne d’Ambre et Ranomafana

RSAnjanaharibe-Sud, Mangerivola et Pic d’Ivohibe

 

Revue de Presse