La flore de Madagascar

like tweet plusone

L'isolement de Madagascar, et son héritage géographique après la séparation des continents a donné à Madagascar une richesse floristique inestimable, qui aujourd'hui encore est reconnue à travers le monde entier, en partie préservée mais fortement menacés par les différentes activités de l'homme. 

On estime que Madagascar s'est détaché du continent africain il y a 10 millions d'années, et du continent asiatique des millions d'années avant, emportant avec toute cette richesse, estimée aujourd'hui à plus de 13000 espèces, dont la plupart non répertoriés. La flore malgache est surtout caractérisé par un taux d'endémicité incroyable, estimé à plus de 80%.

baobab de Madagascar

Les Baobabs géants de Madagascar, de Morondava.

Les espèces les plus représentatifs

  • Les Baobabs (que nous voyons ici à l'image), parmi les plus représentatifs de la flore de Madagascar. Six espèces de ces arbres géants, sur les neuf qui existent dans le monde, sont endémiques de Madagascar.
  • Le Ravinala, le fameux arbre du voyageur, qui peut offrir à ces derniers de l'eau, quand ils sont à cours. Enfin, on ne peut ne pas citer les orchidées, avec plus de 1000 espèces répertoriés. 
  • Le Flamboyant, ou delonix regia, un arbre "flamboyant" surtout lors de la floraison, offrant un rouge spectaculaire. 
  • Le Nepenthes, une fleur carnivore qui n'est pas endémique de Madagascar, mais est très abondante. Cette fleur est très connue pour ses vertus médicinales, exploitée depuis très longtemps et rendue célèbre par la civilisation égyptienne. 
  • La pervenche de Madagascar, une fleur anti-diabétique. 
  • Les orchidées, avec plus d'un millier d'espèces répertoriées. 
Sphaerosepalaceae de madagascar

La famille Sphaerosepalaceae, une famille endémique.

7 familles endémiques

Madagascar compte 7 familles végétales endémiques:

  • Asteropeiaceae, qui regroupe 8 espèces connues de petits arbres et arbustes. 
  • Didymelaceae, une famille qui comprend deux espèces d'arbres avec de feuilles très larges. 
  • Kaliphoraceae, une famille qui comporte une unique espèce, Kaliphoraceae madagascariensis, un arbuste des forêts de l'Est de Madagascar. 
  • Melanophyllaceae, une famille d'arbustes qui compred 8 espèces connues. 
  • Physenaceae, une famille qui compred 2 espèces, de petits arbustes. 
  • Sphaerosepalaceae, une famille d'arbres et d'arbustes, qui comprend plusieurs espèces réparties dans 2 genres. 
  • Sarcolaenaceae, une famille qui comporte plus d'une soixantaine d'espèces connues. 

Global 200 de WWF

Global 200 fait référence à plusieurs régions terrestres et d'eau douces définies par WWF comme étant les plus représentatifs des éco-régions essentielles à la conservation de la biodiversité mondiale. Madagascar, riche de plusieurs forêts encore préservées compte 4 de ces éco-régions classées dans Global 200, recouvrant presque la totalité de l'île. Ces 4 éco-régions sont ensuite divisées en 7 parties. Ci-joint une carte représentant ces différentes éco-régions:

shape1

Les Forêts et Brousses, 3 éco-régions:

  Les forêts tropicales humides des basses terres de l'Est de Madagascar, incluant plusieurs réserves comme Zahamena, Marojejy, Ambatovaky...

  Les forêts sub-humides des hauts plateaux, s'étendant au Nord jusqu'à la Montagne d'Ambre, au Sud jusqu'à Andohahela.

  Les fourrés éricoïdes des hauts plateaux, de petites territoires de très hautes altitudes, à Tsaratanana, Marojejy, Ankaratra et Andringitra.

Les Forêts Sèches:

  Les forêts sèches du Nord et du Nord-Ouest qui sont surtout caractérisés par l'endémicité de la faune et de la flore.

Les Fourrés Epineux, 2 éco-régions:

  Les fourrés épineux du Sud-Ouest de l'île, caractérisées par une faune et une flore capable de supporter les chaleurs les plus extrêmes.

  Les forêts claires et succulentes des environs de Morondava, caractérisées entre autres par une faune et une flore endémique, dont les fameux Baobabs.

Les Mangroves:

  Les mangroves de Madagascar, à divers endroits de la côte Ouest: Sahamalaza, Cap Saint-André, Tambohorano, Andranopasy.

Revue de Presse